La conduite du changement est l’avenir du cloud !

Data & Co

L’angle technique est souvent utilisé pour tenter de comprendre et d’appréhender le cloud mais le véritable enjeu est plutôt à chercher du côté métier. En effet, on constate, dans les projets cloud menés par une entreprise utilisatrice, un glissement des activités techniques au profit de l’appropriation des outils par les métiers.

Les infrastructures « Platform as a service », ou même les logiciels de base « Software as a Service » sont de facto préexistants, opérationnels et mobilisables comme de simples services par le client.

Dans ces contextes divers, l’enjeu de l’intégration technique diminue drastiquement car il se limite le plus souvent à la construction d’interfaces ou à diverses adaptations (comme celles concernant des référentiels de sécurité) ou encore à des paramétrages liés au Système d’Information de l’entreprise cliente.

La transformation des usages

Ceci est particulièrement vrai pour le contexte du SaaS impactant directement l’utilisateur final, avec par exemple des projets de migration vers Office 365, de déploiement d’iPads pour des forces de vente, de salesforce.com ou encore de Dynamics CRM Online.

La caractéristique clé de tous ces projets ne se situe naturellement pas au niveau technique mais dans l’adoption des outils et la transformation durable des usages et des processus métiers.

Le modèle économique de l’abonnement

Mais le véritable fondement de cette nouvelle donne est purement financier. Il provient du modèle économique liant le client au fournisseur avec le cloud non seulement en mode SaaS, mais également pour le IaaS et le PaaS. Contrairement au modèle classique d’acquisition de licences perpétuelles, la facturation du service est effectivement réalisée à l’usage réel qui prend souvent la forme d’un abonnement variant en fonction du nombre d’utilisateurs et des ressources mobilisées dans le temps.

Il devient alors capital, pour le fournisseur de la solution, de faire en sorte de mobiliser les utilisateurs lors de son déploiement et surtout qu’ils le restent dans le temps !

Orchestrer l’adoption des outils cloud dans la durée

De plus, le fournisseur de service propose des évolutions régulières de son outil dont chaque abonné bénéficie. Il faut alors s’assurer que l’utilisateur reste à l’écoute dans la durée de ces évolutions et des nouvelles fonctionnalités qui sont proposées.

C’est donc un effort de communication et de formation qu’il faut désormais orchestrer de façon pérenne. Et c’est pourquoi la bonne réponse à la transformation des usages vers le cloud est la conduite du changement qui réunit tous ces leviers.

Cette conduite du changement doit s’inscrire dans la durée pour maintenir le niveau et la qualité d’usage requise des outils.

Le métier au cœur de la transformation

Cette communication et la formation associée devra être orientée vers le métier et l’usage car ce sont les véritables moteurs de l’adoption de ces outils dans un contexte de digitalisation généralisé.

Des tendances comme la ludo-pédagogie par exemple sont bien adaptées à ce type de démarche grâce à des mises en situation orientées sur le métier concret des utilisateurs.

Il est intéressant de noter que les ressources nécessaires à la conduite du changement pourront être mécaniquement apportées par celles dégagées par les travaux d’ingénierie technique économisés par un système de vases communicants.

Ce n’est donc pas un hasard si les directions métiers sont au cœur de cette transformation en marche et la conduite du changement en est l’outil de prédilection.

IaaS : Infrastructures as a Service

PaaS : Platform as a Service

SaaS : Software as a Service

 

Le Pont Learning