Accueil   >   Blog   >   DevOps : qu’est-ce que c’est ? Principe et avantages

DevOps : Principe et avantages

Data en entreprise

Innovation & Futur du travail

Le DevOps c’est quoi ? Très à la mode ces derniers temps, le DevOps désigne une stratégie permettant de faciliter la conception de produits digitaux. Si le concept a récemment gagné énormément de visibilité, ce serait cependant une erreur de le résumer à une suite d’outils numériques qui résoudrait les principaux défis rencontrés par les développeurs aujourd’hui.  

 

En réalité, derrière le DevOps se cache bien plus : c’est une philosophie et un changement de culture de travail. Mais en quoi la méthode permet-elle réellement de faciliter la collaboration et la cohésion au sein de vos équipes ? Zoom sur ses grands principes, ses avantages, et les défis qu’elle peut poser dans son application.  

Qu’est ce que « DevOps » ?

Une définition pour commencer

La méthode DevOps est un ensemble de principes de développement d’applications logicielles. Elle combine une culture de travail agile et des outils qui facilitent la création et la mise à jour d’applications et services numériques. DevOps représente ainsi une approche bien plus rapide que les méthodes de développement traditionnelles (ou en cascade).  

Une autre particularité importante de l’approche DevOps est d’aider les entreprises à adopter une méthode et un environnement de travail plus user-centric En tant que telle, c’est donc un outil intéressant pour développer des produits mieux adaptés à leur marché et obtenir un avantage concurrentiel dans son secteur.  

Et comment cela fonctionne en pratique ? 

Dans une logique de développement logiciel traditionnelle, les développeurs et les équipes d’exploitation sont cloisonnées. Elles travaillent donc séparément. L’équipe de développement est responsable de l’écriture du code, tandis que l’équipe opérationnelle est chargée de l’implémenter et de l’exécuter.  

Le hic, c’est qu’à chaque fois qu’un problème survient avec le code au moment de son exécution, les équipes opérationnelles peinent à déterminer sa source. Comme elles n’ont pas participé à écrire le code, ce dernier est renvoyé à l’équipe de développement pour le “réparer”.  

Cette configuration entraîne forcément des retards dans la livraison et une grande disparité entre les deux équipes.  

C’est ce constat que vient bousculer le modèle DevOps. Comme son nom l’indique, ce dernier consiste à fusionner les équipes de développement (Dev) et d’exploitation (Ops). Elles vont former une seule et même entité, qui supervise le cycle de vie d’une application dans sa globalité. De l’idéation à la planification, en passant par le développement, les tests, le lancement et la maintenance… Dev et Ops travaillent de concert.  

Certains modèles de DevOps vont même plus loin. Ils fusionnent également les équipes sécurité et qualité, pour englober encore plus largement chaque étape du cycle de vie du produit.  Dans certains cas, notamment lorsque la sécurité est au centre de ce modèle, on parle alors de DevSecOps. 

Quelles différences entre le modèle Agile et DevOps ?  

Sur le papier, les modèles Agile et DevOps peuvent paraître relativement similaires. Les deux consistent en effet à améliorer la collaboration entre les différentes équipes qui participent à la conception d’un produit.  

Néanmoins, on peut cibler plusieurs différences entre les deux. Et notamment :   

  • Le modèle Agile met l’accent sur la collaboration entre développeurs et l’équipe produit, tandis que DevOps inclut l’équipe opérationnelle ; 
  • DevOps étend le cycle de vie d’un logiciel à sa livraison ainsi qu’à sa maintenance ;  
  • Si la méthode Agile se concentre sur le développement itératif et les petites tâches, DevOps mise davantage sur l’automatisation des tests et de la livraison.  

Pour aller plus loin : nos formations Agile

Les principes du DevOps 

Mais revenons à nos moutons. Passer à une culture de travail DevOps ne consiste pas uniquement à rapprocher ses équipes de développement et d’exploitation. Pour que cette méthode fonctionne, et que les deux services travaillent de concert vers une meilleure compréhension des exigences et besoins de leurs futurs utilisateurs, certains principes fondamentaux doivent être respectés 

La collaboration, pilier de l’approche du travail 

Le principe clé derrière le modèle DevOps est la collaboration. Au-delà de la fusion des équipes Dev et Ops, il suppose une culture de travail profondément collaborative. Sa mise en place repose donc sur la communication ouverte, le partage de retours et commentaires constructifs, et une collaboration étroite tout au long du cycle de développement et de déploiement.  

Les membres d’une équipe DevOps sont de plus chargés d’assurer des livrables de qualité sur chaque facette du produit. Cela entraîne donc un mode de développement plus «full stack». Les équipes partagent la totalité des responsabilités backend et frontend d’une fonctionnalité ou d’un produit. De la même manière, elles sont propriétaires d’une fonctionnalité ou d’un projet tout au long de son cycle de vie. Ce niveau accru d’investissement et de propriété de l’équipe conduit, en principe, à la conception de produits de bien meilleure qualité.  

L’automatisation poussée à l’extrême 

Un autre principe essentiel de l’approche DevOps consiste à automatiser autant que possible le cycle de vie du développement logiciel. Cela permet aux développeurs de disposer de plus de temps pour écrire du code et développer de nouvelles fonctionnalités.  

L’automatisation contribue également à réduire les erreurs humaines et à booster la productivité des équipes.  Elle favorise une amélioration continue du produit,  avec des temps d’itération plus courts. Résultat : l’organisation est mieux à même de répondre rapidement aux retours des utilisateurs ! 

L’amélioration continue au coeur du réacteur  

L’amélioration continue fait déjà partie des piliers de la méthode Agile. Dans le modèle DevOps, elle consiste à se concentrer sur l’expérimentation et à optimiser la vitesse, le coût et la facilité de livraison continue du produit. En effet, les équipes DevOps sont mieux à même de proposer régulièrement de nouvelles mises à jour.  

Ce pipeline constant de nouvelles versions signifie que les équipes poussent constamment les changements de code. Elles améliorent ainsi l’efficacité du développement et apportent plus de valeur aux clients. 

L’approche user-centric pour avancer 

Les équipes DevOps suivent de courtes boucles de rétroaction dans laquelle leurs clients finaux sont parties prenantes. Les retours constants des utilisateurs (via des outils de surveillance en temps réel et un déploiement rapide) permettent en effet de développer des produits et services qui répondent réellement à leurs besoins.  

Les équipes bénéficient d’une excellente visibilité sur la façon dont les utilisateurs interagissent avec le produit. Elles utilisent ces informations pour développer de nouvelles fonctionnalités, améliorer l’interface, etc.  

Les avantages du modèle DevOps

Le modèle DevOps a donc été pensé pour répondre aux principales lacunes des méthodes de développement classiques. Il donne en effet des solutions concrètes aux défis de rapidité de mise sur le marché, d’adéquation avec les besoins des utilisateurs, de scalabilité…  

Ses principaux avantages sont les suivants :  

  • Une mise sur le marché plus rapide. La fusion des équipes et l’automatisation préconisées par le modèle DevOps font gagner beaucoup de temps aux entreprises ;  
  • Une réduction des budgets. Un développement plus rapide et agile est également synonyme de réduction des dépenses. Idem pour l’automatisation, qui permet de dégager plus de temps aux équipes ; 
  • Un flux de travail plus transparent. En décloisonnant les équipes et les processus de travail, le modèle DevOps fluidifie la collaboration et le partage d’information ; 
  • Une réduction des bugs. L’automatisation des tests permet de corriger plus facilement les bugs ou erreurs dans le code. Les normes de qualité sont ainsi plus rapidement et facilement respectées avec le modèle DevOps ; 
  • Une meilleure planification. Le modèle DevOps décompose la livraison du projet en mises à jour itératives.  Il est donc beaucoup plus facile pour le chef de projet de créer une feuille de route cohérente de ses livrables et de s’y tenir.  

Les défis posés par la mise en place du modèle DevOps 

Malgré ses nombreux avantages, tout n’est pas rose avec la méthode DevOps. Le modèle vient également avec ses défis, qu’il faudra surmonter pour faciliter son adoption… 

Il peut, au premier abord, sembler difficile à mettre en place, notamment en ce qui concerne son environnement informatique. L’absence d’une version standardisée de ce modèle peut encore plus complexifier sa mise en œuvre. Les organisations devront en effet développer leurs propres flux de travail et une boîte à outils sur mesure. Ce qui prend du temps, et peut entraîner des coûts imprévus ! 

Plus globalement, l’adoption de la méthode DevOps peut, dans un premier temps, provoquer une certaine dissonance technique. Le besoin de standardiser et d’automatiser les procédures et les technologies dans l’ensemble de l’organisation peut être difficile. C’est particulièrement le cas pour celles qui disposent de plusieurs applications et plateformes.   

Attention également à bien anticiper les différents obstacles opérationnels. La gestion des déploiements et des retours en arrière (de façon réglementée et sécurisée) est l’un des principaux défis de la méthode DevOps. La surveillance continue peut également être complexe à configurer et à gérer. 

Enfin, la méthode demande un véritable changement de perspective et une adaptation de la culture de travail des équipes, qui peut aussi susciter des réactions de résistance de la part des collaborateurs, qui peuvent se sentir bousculés dans leur quotidien ! 

 

DevOps : un changement de paradigme plutôt qu’une boîte à outils 

Comme on a pu le voir dans cet article, le modèle  DevOps englobe un ensemble de principes, qui favorisent une culture de travail collaborative et transparente. Si sa mise en œuvre repose sur l’adoption de bonnes pratiques et d’outils facilitant le décloisonnement et l’automatisation des processus, le plus gros challenge consistera à adopter une nouvelle façon de faire.  

Au cœur de cette philosophie, il y a certes une vision plus globale du cycle de vie d’un produit numérique. Mais aussi (et surtout) l’adoption d’une vision plus user-centric, permettant de répondre aux demandes d’un marché en constante évolution.  

La plupart de ces principes nécessitent un outillage efficace et une supervision étroite. C’est d’autant plus vrai si votre entreprise fonctionne aujourd’hui en silos. Néanmoins, les efforts et l’investissement que suppose le modèle DevOps au démarrage en valent la peine aux regards des résultats et de l’avantage concurrentiel qu’il vous permettra d’obtenir… 

 

Pour aller plus loin : nos formations DevOps

Cela pourrait vous intéresser

Connect

Pour recevoir nos derniers articles sur la Data et l'Intelligence Artificielle, abonnez vous à Connect, l’email qui fait du bien à vos données.

Le Pont Learning