L'intégration de nouveaux collaborateurs, un enjeu de taille et une opportunité pour les entreprises

Retour d'expérience

L’intégration de nouveaux collaborateurs semble évidente pour certaines entreprises et l’est beaucoup moins pour d’autres. Aujourd’hui, nous constatons que 65% des entreprises n’ont pas de processus d’intégration clairement défini alors que la réussite du recrutement est réalisée à 50% après l’arrivée dans l’entreprise du collaborateur ! Accompagner le nouvel embauché dans sa prise de poste permet de le rendre plus rapidement opérationnel, productif et autonome.

Si 20% des collaborateurs qui rejoignent une entreprise envisagent de la quitter dès le 1er jour, il est temps pour les entreprises de prendre ce sujet au sérieux !

L’intégration, un enjeu pour l’entreprise ET pour le salarié

Si l’intégration n’est pas toujours valorisée par l’entreprise, elle l’est pour le salarié ! Plus son intégration sera réussie plus le salarié restera sur son poste et sera engagé. Une intégration réussie le mobilisera et le fera adhérer à l’entreprise, ses valeurs, ses processus… Les entreprises ont donc tout intérêt à prendre en compte le ressenti du salarié.

#1 – Un enjeu économique et stratégique

Pour l’entreprise il y a avant tout un enjeu économique et stratégique : le coût du recrutement est souvent important, le départ d’un nouveau salarié engendre donc de nouveaux coûts.

#2 – Un enjeu RH

Un autre enjeu se situe au niveau RH, réussir l’intégration d’un nouveau collaborateur va permettre de fidéliser les nouveaux collaborateurs qui se sentiront inclus dans l’entreprise et fédérer, mobiliser les collaborateurs déjà présents. Globalement il y a une ouverture entre les nouveaux et les anciens collaborateurs qui donne un sentiment fort d’appartenance.

#3 – Un enjeu lié à la marque

Le dernier enjeu et pas des moindres est au niveau de la réputation. Les entreprises souhaitent montrer une image d’employeur attractif et investissent parfois énormément en délaissant l’intégration. Erreur ! Comme nous le savons un client mécontent fera part de son avis bien davantage qu’un client satisfait, il en va de même pour les salariés d’une entreprise ! Vous l’aurez compris les enjeux d’intégration d’un nouveau collaborateur sont multiples mais quels sont les différents domaines à aborder ?

5 niveaux d’intégration à ne pas oublier !

Un collaborateur bien intégré est un collaborateur performant, motivé et impliqué, il ne devrait pas en falloir plus pour convaincre les entreprises ! On note plusieurs domaines ou niveaux d’intégration pour le nouveau salarié :

  1. L’histoire et la culture de l’entreprise pour fournir les valeurs, le langage…
  2. La politique globale de l’entreprise : découvrir les orientations stratégiques, son historique, ses chiffres clés…
  3. L’humain : l’équipe avec laquelle va travailler le nouveau collaborateur
  4. L’univers qui entoure le collaborateur avec l’identification de ses interlocuteurs internes/externes, des processus, des moyens mis à disposition par l’entreprise…
  5. Une dimension plus pratique avec le règlement intérieur, la convention collective, les aspects RH…

Quelles sont les étapes d’une bonne intégration ?

 L’intégration ne se déroule pas uniquement à l’arrivée du collaborateur mais se prépare en amont et se poursuit sur plusieurs mois. Voici les différentes étapes : 

En amont

Etape essentielle pendant laquelle il faut prévenir vos collaborateurs de l’arrivée mais aussi les interlocuteurs externes qui seront potentiellement en interaction avec le nouveau collaborateur. Ne pas oublier de préparer son poste de travail : matériels, adresse email… et bien évidemment, identifier la personne en charge de son accueil.

Le jour J

  •  Le mieux est que le nouveau collaborateur soit accueilli par le N+1 car cela montre l’intérêt et l’importance portés à son arrivée. • Une présentation physique s’impose auprès des autres collaborateurs.
  • Souvent oubliée mais pourtant importante, la visite des locaux !
  • Penser aux fournitures, un nouveau collaborateur ne vient pas avec ses stylos et cahiers sous le bras.
  • Une rencontre avec le N+2 serait aussi très bénéfique.
  • Souvent oubliée ou écourtée, la présentation de l’entreprise, de l’activité, de l’organisation… Tous ce qui va permettre à votre collaborateur de cerner l’entreprise et d’être plus rapidement opérationnel.
  • Un point également pour revoir la fiche de mission et les responsabilités de l’employé.
  • Et un dernier élément mais pas des moindres, le livret d’accueil, toujours très apprécié. Il peut contenir un mot d’accueil, un rappel sur l’activité, le règlement intérieur, les informations RH (paye, congés, absences…), un répertoire téléphonique, la politique formation… Il faut des infos utiles et non pas y mettre toutes les infos dont on ne sait pas quoi faire comme l’explication en 10 pages avec des copies d’écran pour expliquer le SI ! Et il est aussi possible de le présenter de manière originale si vous le souhaitez : clé USB, marque page…

Les premiers jours

Il est préférable que le collaborateur rencontre et fasse un point avec les différentes personnes en interne de son équipe ou les responsables des différents services pour bien connaitre les missions et les projets de chacun.

Le suivi

Il est essentiel de prévoir des points réguliers, à la fois pour le collaborateur et pour l’entreprise. Cela permet de s’assurer que le nouvel arrivé se sente bien, ait bien compris ses missions et objectifs. Si ce n’est pas sur une année, prévoir au moins sur les 6 premiers mois.

Il y a bien évidemment de nombreux éléments qui peuvent s’ajouter comme le suivi de l’intégration par un parrain, un séminaire avec tous les nouveaux entrants pour présenter l’entreprise, s’aider de son RSE… Des possibilités infinies avec un seul objectif : réussir l’intégration de ses nouveaux collaborateurs !

    Connect

    Pour recevoir nos derniers articles sur la Data et l'Intelligence Artificielle, abonnez vous à Connect, l’email qui fait du bien à vos données.

    Cela pourrait vous intéresser

    Le Pont Learning