Non, l’entreprise ne doit pas être « Data-Driven » !  

Data & Co

Le terme Data Driven, ou pilotage par la donnée désigne toute organisation qui est pilotée par la donnée ou axée sur la donnée. Une entreprise dite data driven utilise donc des technologies d’analyse de données pour orienter les décisions stratégiques de son organisation. Face à l’avènement du big data, de nombreuses entreprises se sont tournées vers cette approche afin de gagner en performance. Mais cette démarche a-t-telle été réellement bénéfique pour les entreprises ? 

Qu’est ce qu’une entreprise data driven ? 

La démarche data driven

Comme indiqué en introduction, la notion de data driven décrit toute entreprise qui est pilotée par la donnée. Ce type d’organisation utilise ainsi des technologies d’analyse de données pour orienter ces décisions stratégiques plutôt que l’intuition, l’expérience ou encore l’environnement extérieur. A priori cela donc semble tout à fait sain et judicieux.

À quoi sert concrètement la démarche data driven ?

Déployer une démarche data driven permet à une entreprise de :

  • Obtenir des informations pertinentes et fiables sur les stratégies d’entreprise choisies.
  • Connaître le comportement des clients, de la concurrence et les tendances du marché.
  • Prévoir les tendances

La data vient en soutien d’une stratégie. Pas l’inverse.  

L’entreprise doit être centrée sur le client

L’entreprise doit être consumer-driven, c’est-à-dire centrée sur le client, pas Data-Driven, à savoir centrée sur la Data.  

La data nourrit la connaissance client, permet d’optimiser un produit, de réduire les coûts, d’anticiper les bonnes décisions business. Mais la data reste de la data, une matière brute, sans valeur intrinsèque. C’est ce que nous faisons de la Data qui lui donne sa valeur.  

Pourquoi cela ne fonctionne pas ?

 La plupart des projets Data et IA n’ont (malheureusement) pas donné les résultats attendus parce qu’ils sont restés Data Driven et non business driven. Qui n’a pas entendu dans son entreprises des phrases telles que… 

  • « commençons par collecter le maximum de données on verra ce que l’on en fait après » 
  • « il nous faut une data plateforme ! » 
  • « notre reporting n’est pas optimisé ? ce n’est grave, lançons des projets d’intelligence artificielle ! »  

La technologie avant les personnes

En cherchant à être Data Driven, les entreprises ont massivement investis dans la tech avant d’investir dans le développement des compétences Data de leurs équipes. Ainsi,  les entreprises ont cherché à mettre en place des projets d’intelligence artificielle très innovants mais peu industrialisables faute de données sources propres et de personnes formées pour en comprendre et manipuler les résultats.  

Des projets lourds en investissement 

En cherchant à être Data Driven, les entreprises sont restées obnubilés par les investissements massifs à faire dans la qualité et la gouvernance de la donnée. Ces investissements sont essentiels et le retard accumulé par les entreprises traditionnelles est considérable.

Mais en attendant il est possible d’obtenir des résultats spectaculaires en améliorant les compétences Data des collaborateurs (data analyst ou business data analyst, data engineer…sans forcément aller jusqu’à former des compétences de data scientist).  

 A force de chercher les projets trop « shinny » ou trop règlementaires, les entreprises ont négligé le formidable levier de productivité que représentent l’amélioration de l’usage de la donnée au quotidien. C’est sûr, c’est moins sexy mais si chaque collaborateur maîtrisant mieux la data pouvait dégager de quelques heures à quelques jours par mois, les gains pour l’entreprise seraient considérables. Une utopie ? non !  

Remettre l’humain au centre de la data 

Des résultats concerts

Benjamin, profil RH, non expert dans la Data, a suivi une formation Data Analyst. Le résultat ? Il a pu de lui-même réduire de 20h à 2h un processus d’analyse de la paie en manipulant plus simplement la donnée issue de l’ERP. Fini excel ! Ses compétences de data analyst lui ont permis de récupérer les bonnes données plus simplement et surtout de les exploiter lui-même. Un parcours Data adapté, une formation Data efficace, les solutions existent et ne nécessitent pas des années de formation.  

Dans le domaine marketing, Marie-France, après avoir suivi une formation Data Pionnier (mettre en note de bas de page les infos pour augmenter le référencement ?), sait manipuler aujourd’hui plusieurs millions de lignes issues des études marchés qu’elle a pu lancer. Elle annonce ainsi avoir divisé par trois ses délais d’analyse et la production de ses analyses de « marketing strat », avec en bonus : une bien meilleure connaissance client !  

« Dites-moi à quelle question business vous chercher à répondre, je vous dirai ce que révèle la data ! »

Developper une culture Data

Alors, s’il vous plait, arrêtons de militer pour des entreprises Data Driven, remettons la question business au centre. C’est le rôle essentiel d’un Data Analyst (ou Business Data Analyst selon les appellations). « Dites-moi à quelle question business vous chercher à répondre, je vous dirai ce que révèle la data ! », voilà le mantra du Data Analyst.

Et au-delà des Data Analyst, c’est toute l’organisation qui doit se former à la data, pour développer une vraie culture Data…à l’échelle de l’organisation. C’est ce qui permettra aux entreprises de se différencier, de survivre et d’être plus impactantes.  

 En conclusion :

Une entreprise ne doit pas être data driven mais consumer driven…Comment ? en déployant une culture data à l’échelle de l’entreprise ! en formant massivement des data analyst, en donnant à chacune et chacun le « juste nécessaire » en compétences Data et en assurant des reconversions internes via des parcours Data et business adaptés.  

Cela pourrait vous intéresser

Connect

Pour recevoir nos derniers articles sur la Data et l'Intelligence Artificielle, abonnez vous à Connect, l’email qui fait du bien à vos données.

Le Pont Learning